bypass gastrique
0 5 minutes 1 mois

Le bypass gastrique consiste à réduire le volume de l’estomac et à modifier le circuit alimentaire. Suivez cet article pour savoir les techniques utilisées dans le bypass ainsi que ses complications.

La chirurgie bariatrique est un acte chirurgical mixte qui combine la restriction alimentaire par la réduction du volume de l’estomac et la malabsorption liée à un court-circuit de l’intestin grêle proximale. Cette opération nécessite un suivi d’une équipe multidisciplinaire dans le but de diminuer les risques et les complications préopératoires et améliorer la tolérance alimentaire postopératoire.

Le gold standard d’une chirurgie de l’obésité

Le bypass gastrique est une intervention proposée en première intention pour les personnes ayant un indice de masse corporelle supérieur à 45. Cette technique complexe va modifier totalement l’aspect et la morphologie du tractus digestive haut. En effet, le court-circuit est réalisé par un montage qui consiste à shunter l’estomac. Cela est fait en connectant le bas de l’œsophage et une petite partie supérieure de l’estomac directement à une anse de l’intestin grêle. Finalement, une petite poche gastrique est conservée après l’opération d’un volume de 20 ou 30 ml. Ainsi, les aliments ne passent plus par l’estomac, ils arrivent directement dans l’intestin grêle en passant par la petite poche gastrique restante. Livepresse vous donne plus d’informations sur cette opération et beaucoup d’autres idées utiles pour votre santé. N’hesitez pas également de suivre les conseils et les consignes de votre médecin avant et après l’opération pour un résultat durable et dans aucune complication.

La bypass gastrique en Y ou en oméga ?

La bypass gastrique peut se faire via deux techniques : le bypass de Roux-en-Y ou le bypass gastro jéjunal en oméga. Ces deux techniques provoquent une diminution de presque 70 % du poids du corps, mais il existe quelques différences entre les deux techniques. Le bypass en Y est la technique la plus ancienne, la plus évaluée et la plus fréquemment utilisée. Elle consiste à dévier les aliments du circuit normal par la réduction du volume de l’estomac et sa partie distale est anastomosée à l’intestin grêle. Dans le bypass classique, il y a une suture au pied de l’anse afin d’aboutir à une anse en forme de Y. Quant à la technique du bypass en oméga, elle se montre plus méfiante que celle traditionnelle. En effet, la poche gastrique est un peu plus longue que dans le bypass en Y. Il n’y a donc qu’une seule suture entre l’estomac et l’intestin grêle et par conséquent, l’anse est dite donc en oméga. Cette intervention simple est moins risquée et présente les mêmes résultats que le bypass traditionnel.

Les éventuelles complications possibles

Suite à une bypass gastrique, les complications sont souvent rares et peuvent parvenir de façon précoce ou tardive. Dans les jours qui suivent l’intervention, une rupture des sutures internes peut survenir très rarement dans 0.2 % des cas. Ce risque est étroitement lié à un tabagisme ou un diabète. C’est pour cette raison, il est extrêmement important d’arrêter de fumer au moins avant et après 2 mois de l’opération pour éviter ce risque. Une réintervention de la chirurgie esthétique est souvent recommandé en cas de rupture de sutures ainsi qu’un traitement antibiotique ou la pose d’un drain. Certaines complications peuvent aussi subvenir comme l’hémorragie, l’occlusion intestinale, l’embolie pulmonaire ou l’abcès d’environ 1% des  cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *